LERAN – CULTURE – L’Afrique tropicale à nos pieds !

Le « Ndolé », sinon dire le plat national camerounais préparé à diverses sauces peut être cuisiné dans notre Pays d’Olmes, sans aller chercher les ingrédients  au pays d’origine et il en est de même pour d’autres recettes. En effet par le plus grand des hasards, des camerounaises ont découvert que deux plantes potagères (zom et folon) poussaient facilement en bordure des champs de maïs et dont les paysans les nomment comme mauvaises herbes. Par curiosité, elles ont du coup fait venir des graines de toutes sortes de leur pays. Au village de Léran, monsieur le Maire n’est pas du tout surpris d’entendre parler d’un jardin camerounais. Mme Chaubet Martine cultive à présent des arachides, du melon d’Afrique (abouak), du gombo, du teugue et bien d’autres légumes, sans aucun engrais ni sulfates. Le jardin fait plaisir à voir. Le seul inconvénient pour elle, sera d’obtenir une seule récolte au lieu de deux, comme dans son pays d’origine. L’expérience de ce jardinage exotique, aussi discret soit – il, commence déjà à intéresser quelques cuisinières du coin.

Voici qui pourrait intéresser les restaurateurs et hôtelier toujours à l’affût de plats exotiques

Ajouter un commentaire