Proverbes chinois

Un ami est une route, un ennemi est un mur.

Une méthode fixe n’est pas une méthode.

Si vous ne voulez pas qu’on le sache, mieux vaut encore ne pas le faire.

Il est plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère.

Etre homme est facile, être un homme est difficile.

Celui qui pose une question est bête cinq minutes, celui qui n’en pose pas l’est toute sa vie.

Ne craignez pas d’être lent, craignez seulement d’être à l’arrêt.

La porte la mieux fermée est celle que l’on peut laisser ouverte.

On peut être intelligent toute sa vie et stupide en un instant.

Qui fait l’âne ne doit pas s’étonner si les autres lui montent dessus.

Si perçante soit la vue, on ne peut pas se voir de dos.

Mieux vaut les critiques d’un seul que l’assentiment de mille.

L’eau renversée est difficile à rattraper.

Point n’est besoin d’élever sa voix quand on a raison.

Le chemin du devoir est toujours proche, mais l’homme le cherche loin de lui.

Gouverne-toi bien pour gouverner le monde.

Laisse toujours une petite place à l’erreur.

Le malheur n’entre guère que par la porte qu’on lui a laissée ouverte.

Le monde est une mer, notre cœur en est un rivage.

Est sage celui qui connaît les autres.

Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.

Hier, aujourd’hui, demain, sont les trois jours de l’homme.

L’homme prédestiné au bonheur n’a pas besoin de se hâter d’être heureux.

Les cœurs les plus proches ne sont pas ceux qui se touchent.

Quand un homme est fou d’une femme, il n’y a qu’elle qui puisse le guérir de sa folie.

La fortune est pour la vie, ce que la rosée est pour l’herbe.

Un fils qui fait verser des larmes à sa mère peut seul les essuyer.

Ne vous mettez pas en avant, mais ne restez pas en arrière.

La loi est sage, mais les hommes ne le sont pas.

Il faut deux ans pour apprendre à parler, et, toute une vie pour apprendre à se taire.

Ajouter un commentaire