Souvenir du cessez-le-feu en Algérie

Madame le maire, élus des deux mandats, monde des anciens combattants, sapeurs- pompier, Ecole municipale de musique et habitants sont venus assister à cette commémoration. Malgré un froid glacial, ils étaient plus nombreux que d’habitude, bien blottis pour ceux qui le pouvaient, la cérémonie a été marquée par la remise d’une Médaille de Reconnaissance de la Nation à Monsieur Abdelkader Bénaouda. Il possédait déjà celle d’ancien combattant, ancien combattant d’Algérie et celle de blessé de guerre. Né en 1932 à El Gourine, il s’engage en un premier temps, en 1959, dans le 586ème Bataillon de chasse. Après un court répit, il rengage à nouveau le 1er mai 1960 à la SAS de Chénoua, dans le secteur de Blida. Au cours d’une opération meurtrière, il est blessé à la tête et est hospitalisé à l’hôpital des armées Marengo d’Alger. Après sa convalescence, il deviendra Agent Contractuel de la Défense où il servira jusqu’à la fin des hostilités. Le 28 juin 1962, il quittera définitivement l’Algérie pour la métropole et séjournera plusieurs mois au camp de Rivesaltes avant de venir s’installer à Laroque d’Olmes pour poursuivre désormais une vie plus paisible et largement méritée. Cette nouvelle décoration atteste les services rendus à notre Pays et symbolise la reconnaissance de la nation aux hommes et aux femmes qui ont combattu pour que la France reste un pays libre.  

Après les différents dépôts de gerbes, sonneries, lectures et remise de la décoration, le colonel Claude Des a remercié toutes les personnes présentes, mais aussi la participation particulière des élèves de l’Ecole de musique municipale, toujours disponibles aux différentes cérémonies.

D.B.

Ajouter un commentaire