Histoire du Château de Lagarde & de la Famille des Lévis Mirepoix - page 3

GUI III laissait de sa femme Isabelle de Marly 3 filles et 9 garçons, on fit donc en 1300, un premier partage, comme il était de coutume à cette époque.
Ainsi François choisit les seigneuries de Lagarde et de Montségur.
Cette pratique de partage, qui risquait à la longue de démembrer la seigneurie, fut abolie deux générations plus tard, après la création de la branche Lévis Léran.

C’est lors du règne de François que fut modifié de façon importante le Château de Lagarde Mossen Frances de levis, senhor de Monsegur E Madona Elix de Lautrec, mouilher sua, an Edificat aquest castel. MCCCXX…

« Monsieur François de Lévis, seigneur de Monségur et Madame Elips de Lautrec, sa femme, ont dédié ce château 1320 ».

Il modifia la porte d’entrée, les ouvertures, le logis en place et sa circulation, il créa un corps de bâtiment derrière chaque façade après avoir supprimé les passerelles en bois, suréleva les couvertures en ardoises, bouchant les créneaux, y installant trois hauteurs de rangées de corbeaux avec une charpente débordante des murs.
Il choisira de s’installer à Lagarde avec sa femme Elix de Lautrec. Il meurt en 1336.

 

François II de Lévis Lagarde (épouse Soubirrane d’Aure), lui succède il devient Baron de Lagarde et de Montségur, il fut le premier d’une longue suite à se faire enterrer revêtu de l’habit des Franciscains.

Puis Pierre de Lévis Lagarde son fils aîné hérite de la Baronnie mais meurt très jeune sans progéniture.

C’est Elips de Lévis Lagarde sœur aînée de Pierre qui occupe alors Lagarde. Des querelles de succession traînaient depuis des années entre les deux branches de Mirepoix et de Lagarde Montségur.

Afin d’apaiser la discorde, le Pape Urbain V « le Bienheureux » accorda la dispense,
qui permit à Elips d’épouser Roger Bernard 1er de Lévis Mirepoix, le 31 janvier 1363, ainsi Lagarde retournait pour toujours à la branche aînée.

 

Révolte : Jean II prend part pour le comte de Foix Gaston Phoébus, immédiatement son fils Roger Bernard 1er épouse la cause du camp des Armagnacs, ainsi suive de nombreux épisodes aussi rocambolesques que pitoyables.

La gestion de Roger Bernard 1er est désastreuse et il n’arrive même pas à protéger Mirepoix des Routiers, qui la pillent plusieurs fois, les habitants terrorisés fuient et on passe de 4000 feux à 700.

Le Roi de France Charles VI « le Bien Aimé » sera obligé d’intervenir dans ces conflits, et même sa femme Elips prendra parti contre lui. Il meurt en 1395.

C’est durant son règne qu’un Paréage, fut passé avec la Couronne, le 27 juillet 1390, et enregistré comme acte d’Etat, à la Chambre des Comptes le 22 octobre 1390, seul Lagarde en était exceptée. Ce qui impliqua le partage de ses propres droits avec le Souverain, les conséquences se sont fait sentir pendant deux cent cinquante ans. C’est le 16 juin 1651, que furent signées par le Roi Louis XIV  et enregistrées par le parlement de Toulouse les lettres patentes,  qui mirent fin à toutes les réclamations, l’institution établie en 1390 fut enfin supprimée.

Jean III de Lévis Mirepoix, (épouse le 10 juillet 1371 Jeanne d’Armagnac), ayant épousé la cause de Phoébus, il entre violemment en conflit avec son père. L’ayant plusieurs fois mis en ses geôles, il est cité à comparaître devant le parlement de Toulouse. Sans s’émouvoir, il envoie le sergent royal venu lui amener son assignation, rejoindre son tendre géniteur. Fureur du Roi qui le convoque devant celui de Paris,
Là, il fait enfin sa soumission à l’autorité Royale. Ce geste, malgré l’exhérédation prononcée par son père, lui permet de se retrouver à la tête de la seigneurie en 1395.
Fidèle aux Valois, il combattit les Anglais, notamment en Picardie. Il meurt en 1397.

 

Suit, Roger Bernard II de Lévis Mirepoix, (épouse en 1403 Jeanne de Voisins d’Arques), les problèmes familiaux s’accentuent sous ce Lévis.
Est-ce l’influence du prénom ou tout simplement l’hérédité ?
Toujours est-il que ce seigneur révèle de suite la même incompétence que son grand-père. Les ennuis viendront cette fois-ci, des femmes.

Suite: http://www.olmes-echo.com/pages/content/histoire-du-chateau-de-lagarde-de-la-famille-des-levis-mirepoix-3.html  

Dbc 03

Ajouter un commentaire