Histoire du Château de Lagarde & de la Famille des Lévis Mirepoix - page 6

Il doubla le Château par des murs et des voûtes. Il créa un nouveau fossé avec quatre bastions circulaires à créneaux, un à chaque angle, plus un pour la défense de l’entrée avec pont-levis et bretèche de défense, et un pour la sortie avec un petit pont-levis à un seul bras. Jean V laissa derrière lui une œuvre considérable, financière, humaine, architecturale. Il meurt en 1533.

 

Suit, Philippe II de Lévis Mirepoix, (épouse le 19 septembre 1538 Louise de Tremoïlle), Philippe troisième fils de Jean V, était initialement destiné à la prélature.
Toutefois, la mort de ses deux aînés durant les guerres d’Italie, en fit le seigneur de Mirepoix. Très estimé de Catherine de Médicis, il avait également combattu dans la péninsule et s’y était fait remarquer.

Hélas les guerres de Religions approchaient. La branche Mirepoix, fidèle à son titre de Maréchal de la foi, resta fervente Catholique. En revanche, à quelques kilomètres, les Léran penchèrent du côté des idées de Luther. La situation était explosive, et le conflit éclata.
En 1568, Philippe assiège le château de Léran où s’étaient réfugiés la Baronne douairière, Gabrielle de Foix Rabat et ses deux fils Philippe 1er et Gabriel. Leur oncle Jean Claude, Baron d’Audou (Bélesta) et chef du parti Hugenot dans la région, vola à leur secours.
Il obligea Philippe III à se retirer après un violent combat après lequel on dénombra de nombreux morts de part et d’autres.

L’affaire fit grand bruit. Jean de Joyeuse, commandant les troupes Royales pour le comté de Foix et cousin de la Baronne de Léran menaça Mirepoix de représailles. Ce dernier ayant fait amende honorable, le calme revint.

Une mésaventure lui arriva également matrimonialement parlant. Sa femme, Louise de la Tremoïlle, Princesse de sang Royal Français, était partie en 1565, régler diverses affaires successorales avec son père.
Elle signifia alors à Lévis son refus de réintégrer le domicile conjugal de Lagarde. Malgré les suppliques puis les menaces de son mari, elle ne reviendra jamais en terre Ariégeoise. Comme de nombreux Lévis, Philippe se fit enterrer avec l’habit en 1571.

 

Suit, Jean VI de Lévis Mirepoix, (épouse Catherine Ursule de Lomagne en 1564). A 23 ans, Jean est déjà colonel de six régiments d’infanterie, la même année, les protestants ayant investis Limoux, il est chargé de récupérer la place.
Il tente alors de la faire par la diplomatie, refusant de faire couler le sang. Malheureusement, ses émissaires sont accueillis à coup de mousquets. Devant l’impossibilité d’une négociation à l’amiable, il prend la ville d’assaut. Mirepoix est des premiers à se rallier, dès 1589 après l’assassinat d’Henri III, au Roi de Navarre qui devient Henri IV.
Aux côtés de son fils aîné Jean, il participe à tous les combats que le Vert Galant mènera pour reconquérir son royaume face à ces adversaires, catholiques et récalcitrants à voir monter un protestant sur le trône d’Hugues Capet.
Durant son règne, la seigneurie de Mirepoix est érigée en vicomté. Il meurt en 1607.

 

Suit, Antoine Guillaume de Lévis Mirepoix, (épouse en 1593 Marguerite de Lomagne), Sénéchal Héréditaire de Carcassonne et Vicomte de Limoux, il devient en outre Baron de Terride par son mariage, réunissant ainsi les droits qu’il détenait de sa mère.
La querelle religieuse entre les deux branches cousines s’étant rallumée, il prendra d’assaut le château de Léran. Il meurt en 1627.

 

Suit, Alexandre de Lévis Mirepoix (épouse Louise de béthune, le 29 Mai 1620, fille du grand ministre Sully, divorce sans héritier, prend pour maîtresse Isabeau Dufour, puis épouse Louise de Roquelaure en deuxième noce, le 20 juillet 1634).
Alexandre meurt jeune le 28 septembre 1637 à la bataille de Leucate, en effet les espagnols par un coup d’audace, ont investi Leucate, l’armée Française s’ébranle pour reconquérir la ville avec à sa tête Alexandre. Follement intrépide, il charge tout l’après midi. Au soir tombant, une balle de mousquet stoppe net son ardeur guerrière.

Suite: http://www.olmes-echo.com/pages/content/histoire-du-chateau-de-lagarde-de-la-famille-des-levis-mirepoix-6.html  

Dbc 06

Ajouter un commentaire