LAROQUE D’OLMES EST LA SEULE COMMUNE DU DEPARTEMENT A AVOIR EU SA PROPRE MONNAIE

Délibération du Conseil municipal en date du 24 octobre 1916

M. le maire expose au Conseil qu’il a reçu une demande verbale de MM. Les industriels et commerçants de la commune en vue de remédier à la pénurie de monnaie. Ces derniers s’engagent à verser le capital pour l’émission de 2500 Francs de jetons monnaie fiduciaire en aluminium. Ils s’engagent en outre, à supporter les frais de frappe, s’élevant à la somme de 692,50 Francs. M. le maire prie le Conseil de vouloir bien statuer sur la demande précipitée.

Monnaie alu 2Le Conseil, considérant que la crise de la monnaie qui sévit dans la commune cause un grand préjudice au commerce local et qu’il y a lieu de remédier à cet état de choses par l’émission de jetons monnaie en aluminium en pièces de 5c, 10c et 25centimes.

Considérant qu’il y a lieu d’accorder l’aide morale de la commune sollicitée par les industriels et commerçants de la localité, en a ainsi délibéré.

A l’unanimité, donne avis favorable au projet susvisé pour l’émission de 2 500 Francs de monnaie, déclare que ces jetons monnaie seront mis en circulation pour une durée de quatre ans, laquelle commencera le jour où la somme de 2 500 Francs sera convertie en rentes sur l’Etat ou en bons de Trésor. Ces titres resteront en dépôt chez le receveur municipal pour la garantie des jetons en circulation. Les intérêts seront capitalisés et distribués au terme de quatre années, aux industriels et commerçants au prorata de leur versement.

Pour tous ces motifs, le Conseil sollicite à M. le préfet l’autorisation de frapper et faire émettre dans la commune 12 500 jetons monnaie  de 5 centimes, 12 500 jetons monnaie de 10 centimes et 2 500 jetons monnaie de 25 centimes.

Monnaie alu 3

Plus d’un siècle plus tard, on peut se demander ce que sont devenus tous ces jetons ?

Ce projet ayant été approuvé par une décision préfectorale en date du même mois, il fut émis 27 500 pièces, qui 4 ans plus tard, après remboursement et démonétisation, devaient rester la propriété de la commune.

Seulement une dizaine de pièces de 5c et 10c, portant la valeur d’un côté et l’estampe de la mairie de Laroque d’Olmes sur l’autre face, ont été retrouvées.

 

D.B.

Ajouter un commentaire