Pas de fête sans majors et majorettes au Sautel

Beaucoup de monde à cette 4ème fête de la transhumance, et les derniers fêtards de la veille n’ont pu faire la grâce matinée, car le brouhaha de la foule s’est brutalement estompé aux premières notes musicales d’entrain des majors et majorettes qui ont précipité l’ambiance à les suivre, pour ce que l’on pourrait appeler un tour de ville. Un petit village, mais avec un gigantesque vide grenier prolongé aux hameaux, où avec le surplus de chineurs et touristes, une foule parfois compacte, ils ont du se créer le passage. Beaucoup ont suivi le défilé, un bon encouragement pour les jeunes qui, faut le dire, sur la montante et ne cessent de faire briller leurs couleurs.

D.B.

Ajouter un commentaire